Make your own free website on Tripod.com

Curriculum - Histoire
    

 

Curriculum
Histoire
Géographie

Esquisses

Plans de Leçon

Autres Liens
Histoire
Géographie

Ressources Pédagogiques
Histoire
Géographie

Images
Histoire
Géographie

Grille d'évaluation

Jeux et Activités

Informatique

 

 

Retour au menu...

 

 

 

 

Macromedia Shockwave Player


 

Adobe Acrobat

Télécharger Acrobat® Reader

 

 

 

 


Liens intéressants francophone

 


Dictionnaires et Encyclopédies

 


Trucs, Idées et outils

 

 

globePalier Secondaire, 11e année
Pour télécharger le curriculum par PDF, cliquez ici    

                                                                                                                           

 

      

Le Curriculum de l'Ontario d'Études Canadiennes et Mondiales au parlier secondaire supérieur (11e et 12e année) comprend les matières suivantes: Le Droit, L'Économie, La Géographie L'Histoire et la Politique.  Cette section traitera uniquement de L'Histoire.

Histoire des États-Unis (préuniversitaire) (CHA3U) .
Histoire Mondiale (préuniversitaire / précollégial) (CHW3M)
Histoire et politique canadienne depuis 1945 (cours précollégial)
(CHH3C)
Histoire et politique canadienne depuis 1945 (cours préemploi) (CHH3E)
Histoire du XXe siècle: perspective mondiales et régionale (court ouvert) (CHT3O)

Histoire des États-Unis  (Préuniversitaire)

Ce cours porte sur le développement des structures politiques, économiques et sociales des États-Unis, de l’époque coloniale à aujourd’hui. L’élève examine la chronologie des événements ainsi que le rôle d’individus et de groupes qui ont façonné l’histoire des États-Unis. Le cours permet à l’élève de développer des habiletés de recherche, d’analyse et de communication tout en acquérant une meilleure compréhension du plus proche voisin et du principal partenaire économique, politique et culturel du Canada.

Préalable : Histoire du Canada au XX e siècle, 10 e année, cours théorique ou appliqué

Communautés et mondialisation
Changement et continuité
Citoyenneté et patrimoine
Organisation sociale, économique et politique
Communautés et mondialisation
Méthodologie et recherche en histoire

Communautés et mondialisation

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 démontrer sa compréhension des rapports entre divers groupes constitutifs de la nation   américaine tout au long de son histoire.

 évaluer les grandes étapes, les changements d’orientation et les événements qui ont       caractérisé l’expansion territoriale des États-Unis sur le continent.

 analyser la nature et l’étendue des liens qui existent entre les États-Unis et d’autres pays et peuples.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Rapport entre le groupe dans la société américaine

– expliquer les divers modes de peuplement dans les treize colonies (p. ex., en Virginie, au Massachusetts, en Pennsylvanie).

– comparer les expériences des groupes d’immigrants et leur influence respective sur l’histoire des États-Unis (p. ex., immigration des Quakers au XVII e siècle, migration forcée des esclaves noirs au XVIII e siècle, immigration canadienne-française au XIX e siècle vers les États de la Nouvelle-Angleterre, et immigration hispanique et asiatique au XX e siècle).

– démontrer sa compréhension de l’histoire de la communauté noire aux États-Unis et de ses grands jalons, à savoir l’esclavage, l’émancipation et le mouvement en faveur des droits civiques (p. ex., pour mettre fin à la ségrégation et aux restrictions en matière d’éducation).

– décrire l’émergence des régionalismes dans l’histoire des États-Unis (p. ex., divisions Nord–Sud lors de la guerre de Sécession, opposition entre le Midwest et les Appalaches) et en expliquer l’évolution. 

– démontrer sa compréhension des rapports entre les groupes non conformistes et la société américaine tout au long de l’histoire des États-Unis (p. ex., Loyalistes, Quakers, Mormons, membres du Ku Klux Klan, Davidiens). 

– analyser le cas de la communauté franco-américaine des Cajuns de la Louisiane et en évaluer les perspectives d’avenir.

Expansion territoriale

– porter un jugement critique sur l’expansion continentale, de l’époque coloniale jusqu’à la fin du XIX e siècle (p. ex., main-mise sur les territoires amérindiens, construction des chemins de fer et des canaux, développement de l’agriculture et de l’industrie minière).

– décrire les conflits et les compromis survenus entre les États-Unis et certains États européens et asiatiques au sujet de l’expansion du territoire national (p. ex., achat de la Louisiane et de l’Alaska, acquisition de la Floride et de la Californie, création de l’Amérique du Nord britannique, prise de possession d’Hawaii et d’autres îles du Pacifique).

– décrire les éléments d’entente et de désaccord dans les relations entre les États-Unis et les pays voisins (p. ex., guerre de 1812, annexion du Texas, disputes de frontières canado-américaines, conflit idéologique avec Cuba, ALÉNA).

Formation d’une puissance mondiale

– démontrer sa compréhension des concepts d’isolationnisme et de destinée manifeste et en évaluer l’incidence sur la politique étrangère des États-Unis (p. ex., discours d’adieu de Washington, doctrine de Monroe, politique du «gros bâton» de T. Roosevelt, «quatorze points» de Wilson).

– analyser le rôle des États-Unis dans les affaires mondiales depuis 1945 (p. ex., «guerre froide», course vers l’espace, guerre du Golfe, actions du FMI, intervention dans les Balkans, défense des droits de la personne).

– évaluer les fondements de la puissance internationale des États-Unis (p. ex., du point de vue géographique, idéologique, démographique, économique).

Changement et continuité

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 expliquer en quoi le processus de changement a marqué l’histoire des États-Unis.

 expliquer en quoi le processus de continuité a marqué l’histoire des États-Unis.

 démontrer l’importance de l’utilisation de la chronologie et de l’application du principe de causalité dans l’étude de l’histoire des États-Unis.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Le rôle du changement

– décrire les événements qui ont transformé l’histoire des États-Unis (p. ex., batailles de Lexington, de Gettysburg, de Pearl Harbor; élection d’Andrew Jackson, d’Abraham Lincoln, de Franklin Roosevelt et de Richard Nixon; développement de la puissance nucléaire; engagement au Viêtnam).

– décrire les effets du changement sur la société américaine (p. ex., fin de l’ère de la colonisation en 1898, phénomène d’urbanisation et d’industrialisation après la guerre de Sécession, avènement de la société postindustrielle).

– décrire le rôle joué par certaines personnes dans l’avènement du changement dans l’histoire des États-Unis (p. ex., George Washington, Geronimo, Theodore Roosevelt, Rosa Parks, Martin Luther King, Cesar Chavez).

Le rôle de la continuité

– décrire les aspects de l’histoire des États-Unis qui montrent la force des constantes historiques (p. ex., mythe de la «frontière», isolationnisme, respect des droits de l’individu et mouvement des droits civiques).

– expliquer la force du processus de renouveau et de réforme dans l’histoire des États-Unis (p. ex., démocratie jacksonienne, prohibition, New Deal, avènement d’une «société plus juste»).

– décrire l’enracinement des croyances et des mythes dans l’histoire des États-Unis (p. ex., vénération de la Constitution; droits de l’individu, comme celui de porter les armes; respect de la propriété privée; glorification de la libre entreprise et du capitalisme).

La chronologie et le principe de causalité

– démontrer sa compréhension de la chronologie des événements marquants qui jalonnent l’histoire des États-Unis (p. ex., guerre d’Indépendance, guerre de Sécession, évolution du statut de l’homme et de la femme, croissance de la puissance industrielle et technologique, engagement au Viêtnam).

– démontrer sa compréhension de l’utilisation des concepts de continuité et de changement pour établir le cadre chronologique des événements (p. ex., lois Townshend et guerre d’Indépendance; migrations qui suivent la guerre de Sécession et développement de l’Ouest; cambriolage du Watergate et démission du président).

– expliquer comment l’étude des rapports de cause à effet débouche sur une meilleure compréhension du processus de continuité et de changement (p. ex., migrations vers l’Ouest et conflits avec les Autochtones, abolitionnisme et déclenchement de la guerre de Sécession, spéculation boursière et cycles économiques, électrification et développement de la puissance industrielle).

Citoyenneté et patrimoine

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 décrire le rôle de personnalités et de groupes clés dans la détermination de l’identité politique et sociale des États-Unis.

 déterminer le rôle de personnalités et de groupes clés dans la définition de l’identité culturelle des États-Unis.

 évaluer l’influence de personnalités et de groupes clés grâce auxquels les États-Unis exercent aujourd’hui une hégémonie sur la scène culturelle internationale.

Contenus d’aContenus d’apprentissageContenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

L’identité nationale

– démontrer l’importance de certains individus et de certains groupes qui ont exercé un leadership dans la vie politique et sociale américaine (p. ex., Benjamin Franklin,Thomas Jefferson, Elizabeth Cady Stanton, Eleanor Roosevelt, Martin Luther King, Ralph Nader).

– décrire l’idéologie et le rôle de certains groupes d’intérêt dans l’histoire des États-Unis (p. ex., fédéralistes et antifédéralistes, abolitionnistes et antiabolitionnistes, barons de l’industrie et chefs syndicaux). 

– évaluer les idées et le rôle de certains penseurs dans les domaines politique, social et économique (p. ex.,Thomas Paine, James Madison, John K. Galbraith, John Dewey, Benjamin Spock, Gloria Steinem, Milton Friedman).

– démontrer une compréhension de l’importance de la religion et des Églises dans la vie sociale et politique des États-Unis à travers l’histoire (p. ex., procès de Salem, luthéranisme et Midwest, débats entre créationnistes et évolutionnistes, baptismedes États du Sud).

Le patrimoine culturel

– comparer la vision du monde des Autochtones à celle des Américains de souche européenne et expliquer leur opposition (p. ex., concept de propriété privée, rôle de la famille et du clan, définition de la spiritualité).

– décrire l’apport des écrivains, des architectes, des artistes et de certaines écoles de pensée dans l’évolution de l’expression artistique aux États-Unis (p. ex., James Fenimore Cooper, Henry W. Longfellow, Edgar Allan Poe, F. Scott Fitzgerald, Jack Kerouac en littérature; école des paysagistes de l’Hudson, Frederick Remington, Georgia O’Keefe, Andy Warhol en peinture et sculpture; Frank Lloyd Wright, Buckminster Fuller en architecture).

– évaluer l’apport de certains artistes et de certains styles dans l’évolution de l’expression musicale et du monde du spectacle aux États-Unis (p. ex., Aaron Copeland, George et Ira Gershwin, Mary Pickford, Charlie Chaplin,Walt Disney, Bob Hope, Oprah Winfrey).

L’hégémonie culturelle des État -Unis

– analyser les modes de diffusion de la culture américaine dans le monde (p. ex., films, télévision, produits de consommation courante, publicité, propagande de la «guerre froide»).

– évaluer l’influence de la culture américaine sur différentes collectivités, notamment sur les francophones de l’Ontario, et dans divers pays (p. ex., sur le mode de vie, les valeurs, l’identité nationale).

– décrire la contribution des individus et des groupes à la diffusion de la culture américaine dans le monde (p. ex., musiciens, écrivains, cinéastes, sportifs professionnels, entreprises multinationales).

Organisation sociale, économique et politique

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 démontrer l’incidence des forces sociales et du progrès technologique sur l’évolution de la société aux États-Unis et sur le mode de vie américain.

 démontrer sa compréhension de la structure et du fonctionnement de l’économie américaine.

 dégager la singularité et la complexité du système et de la vie politiques aux États-Unis.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Vie quotidienne

– décrire les répercussions, sur la société américaine et dans la vie quotidienne, de l’évolution démographique et sociale et des progrès techniques en matière de transport et de communication (p. ex., ouverture de l’Ouest, installation du réseau d’électricité, avènement de la radio, du cinéma, de la télévision, d’Internet).

– évaluer le rôle de l’éducation publique dans la diffusion des valeurs de la classe moyenne dans la société américaine (p. ex., création d’un réseau de collèges et d’universités d’État).

– analyser l’évolution du rôle des minorités dans le développement de la société américaine (p. ex., nations autochtones, Juifs, Irlandais, Noirs).

– expliquer le changement de rôle de la femme dans la société américaine (p. ex.,la femme à l’époque des pionniers; Susan B. Anthony, Sojourner Truth, Eleanor Roosevelt, Bella Abzug, Hillary Rodham Clinton).

Vie économique

– décrire les caractéristiques de l’économie des États-Unis aux stades du développement agricole, industriel et postindustriel (p. ex., fermes familiales et agroindustrie, ateliers et usines, production de biens et offre de services).

– évaluer le rôle des inventeurs, des grands entrepreneurs et des syndicalistes dans l’évolution de l’économie américaine (p. ex., Eli Whitney, Andrew Carnegie, Frederick Taylor, Henry Ford,Thomas Edison, Bill Gates).

– expliquer l’évolution du capitalisme américain au XX e siècle (p. ex., trusts et lois antitrust, capitalisme sauvage et crise de 1929, les «Trente glorieuses années» après 1945 et la récession de 1972).

Vie politique

– décrire la structure et le fonctionnement du gouvernement démocratique américain (p. ex., poids de la Constitution, répartition et équilibre des pouvoirs, éventail des partis politiques, système électoral).

– déterminer l’importance de la défense des droits civiques dans la vie politique américaine (p. ex., droit de taxation à l’époque coloniale, émancipation des esclaves, législation sur le travail des enfants, contre le sexisme et le racisme).

– évaluer l’efficacité de la protection constitutionnelle des droits des citoyens en analysant les grands enjeux constitutionnels et juridiques (p. ex., Plessy contre Ferguson, déségrégation; Roe contre Wade, législation sur l’égalité des droits).

– comparer les principales caractéristiques du système politique américain à celles du système politique canadien (p. ex., Congrès et système parlementaire, pouvoirs du chef d’État élu, nature des deux sénats).

Méthodologie et recherche en histoire

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 utiliser la méthodologie propre à l’histoire pour trouver, compiler et organiser de l’information tirée de sources diverses.

 analyser de façon critique la documentation, les faits et les interprétations historiques.

 communiquer avec clarté et précision des idées et des opinions étayées par des recherches.

 faire preuve d’autonomie, de créativité, d’organisation et d’esprit d’équipe.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Recherche

– formuler des questions de recherche qui permettent d’approfondir certains événements ou aspects de l’histoire des États-Unis (p. ex. : Pourquoi les colons se sont-ils révoltés contre l’Angleterre? Quel a été l’impact du chemin de fer sur l’histoire des États-Unis? Quels changements la crise de 1929 a-t-elle apportés?).

– effectuer une recherche structurée nécessitant la consultation de sources diverses (p. ex., sources primaires et secondaires, documentation audiovisuelle, sites Internet).

– organiser l’information recueillie selon différents formats (p. ex., notes, tableaux statistiques, cartes géographiques, graphiques).

Interprétation et analyse

– déceler les préjugés, les notions stéréotypées, les thèses non fondées.

– comparer des interprétations différentes de l’histoire des États-Unis (p. ex., points de vue libéral–démocrate, républicain–conservateur; perspective économique).

– établir des corrélations entre divers éléments du sujet à l’étude (p. ex., liens chronologiques, rapports de causalité, points communs et différences).

– tirer des conclusions basées sur une évaluation des sources, une analyse des données et des renseignements recueillis ainsi que sur une interprétation des diverses perspectives historiques.

– formuler une thèse soutenue par une analyse des données.

Communication

– adopter un style et un format appropriés pour présenter ses travaux (p. ex., dissertations, jeux de rôle, présentations multimédias).

– respecter les normes établies de présentation de travaux écrits (p. ex., citations, notes de référence, bibliographie), en évitant le plagiat.

– communiquer ses idées, ses opinions et ses conclusions avec clarté et conviction, dans le respect d’autrui.

Créativité, autonomie et collaboration

– faire preuve de créativité dans sa façon d’aborder un problème ou de traiter une question.

– démontrer sa capacité de gérer son temps, d’organiser son travail et de respecter les échéances.

– faire preuve d’autonomie dans son travail et démontrer sa capacité de travailler en équipe et de respecter l’opinion des autres.

– identifier les possibilités de carrière reliées à l’histoire (p. ex., recherche, emploi dans les musées, carrière politique), en particulier celles où sa connaissance du français peut constituer un atout

 

Histoire Mondiale jusqu'au XVIe siècle (Préuniversitaire / Précollégial)

Ce cours constitue un survol de l’histoire de l’humanité jusqu’au XVI e siècle. L’élève analyse diverses sociétés en prêtant une attention particulière aux structures politiques, culturelles et économiques ainsi qu’aux forces historiques qui constituent les assises du monde moderne. Il ou elle examine aussi le rôle de certaines personnes d’exception et de certaines découvertes tout en faisant l’acquisition de compétences en recherche historique, en analyse et en communication.

Préalable : Histoire du Canada au XX e siècle, 10 e année, cours théorique ou appliqué

Communauté et société: nature, évolution et interaction
Changement et continuité
Citoyenneté et patrimoine
Organisation sociale, économique et politique
Méthodologie et recherche en histoire

Communauté et société : nature, évolution et interaction

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 démontrer sa compréhension des caractéristiques d’une variété de sociétés, depuis la fin de la préhistoire jusqu’au XVI e siècle.

 démontrer sa compréhension de l’évolution d’une variété de sociétés, depuis la fin de la préhistoire jusqu’au XVI e siècle.

 analyser les rapports entre des sociétés différentes, de la fin de la préhistoire au XVI e siècle.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Nature des sociétés

– décrire les caractéristiques communes à toute société stable (p. ex., croyances religieuses, expression artistique, coutumes et lois, système politique, organisation sociale et économique).

– déterminer les facteurs qui différencient les sociétés (p. ex., facteurs géographiques, influences extérieures, orientation des gouvernants).

– déterminer les facteurs qui amènent diverses sociétés à choisir des formes d’organisation qui leur sont propres (p. ex., Sparte et Athènes, société féodale du Japon, civilisation médiévale européenne et civilisation médiévale musulmane).

Évolution des sociétés

– expliquer l’évolution des sociétés, des plus primitives aux plus complexes (p. ex., de la société égalitaire du nomade à la société hiérarchisée du sédentaire à la société urbaine).

– analyser les raisons de la domination de certaines sociétés sur d’autres (p. ex., rayonnement culturel ou religieux, puissance militaire et commerciale).

– évaluer les critères requis pour qu’une société soit vue comme une «civilisation» (p. ex., longévité, influence culturelle durable, importance du rôle dans les événements de la période).

Rapport entre sociétés

– expliquer les facteurs qui influent sur la nature des rapports entre diverses sociétés (p. ex., situation géographique, affinités linguistiques et culturelles, intérêts commerciaux, religion).

– décrire les conséquences de l’isolement sur une société (p. ex., uniformité linguistique, homogénéité ethnique, fermeture aux idées nouvelles).

– expliquer les réactions de diverses sociétés face aux influences extérieures (p. ex., construction de la Grande Muraille de Chine pour contenir les envahisseurs nomades, influence du monde musulman sur l’Europe après les croisades).

Changement et continuité

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 analyser les facteurs qui ont contribué à la transformation des sociétés, de la fin de la

 analyser les facteurs de stabilité et de continuité dans différentes sociétés, de la fin de la préhistoire au XVIe siècle

 démontrer l’importance de l’utilisation de la chronologie et du principe de causalité dans l’étude de l’histoire du monde jusqu’au XVI e siècle.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Les changements en histoire

– déterminer les grands changements survenus durant cette période de l’histoire de l’humanité et en expliquer l’intensité et l’envergure (p. ex., révolution agricole et urbaine, invention de l’écriture et de la monnaie).

– identifier les forces qui sont à l’origine de changements profonds (p. ex., urbanisation et développement du commerce, esprit scientifique et progrès technique, redéfinition de la nature humaine et propagation des idées religieuses).

– déterminer le rôle de certains individus et groupes dans la transformation de la société (p. ex., Socrate, Mahomet, Jeanne d’Arc; les Mongols).

– évaluer différentes formes de changement (p. ex., changement violent ou pacifique, lent ou rapide, planifié ou spontané, de l’intérieur ou de l’extérieur).

La continuité en histoire

– identifier les facteurs de stabilité et de continuité de toute société (p. ex., poids de la religion, esprit bureaucratique, hiérarchie des castes, structure familiale traditionnelle).

– décrire en quoi le système juridique et les institutions politiques contribuent au maintien de l’ordre et de la tradition (p. ex., code d’Hammourabi, paix romaine, système du chaman).

– déterminer le rôle de l’éducation comme facteur de stabilité dans diverses cultures (p. ex., discipline de la formation spartiate, vision du monde dispensée dans les monastères au Moyen Âge, système du mandarinat, apprentissage artisanal d’un métier).

La chronologie et le principe de causalité

– situer les événements déterminants de cette période de l’histoire de l’humanité dans un ordre chronologique (p. ex., sur une frise historique).

– expliquer comment la chronologie aide à comprendre la complexité des changements. 

– dégager des rapports de cause à effet en établissant la chronologie de certains événements déterminants.

Citoyenneté et patrimoine

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 évaluer la contribution des personnes d’exception et de diverses sociétés à l’histoire politique, légale et militaire de leur temps.

 évaluer la contribution des personnes d’exception et de certains groupes au développement artistique, intellectuel et religieux de leur époque.

 démontrer sa compréhension des rapports entre la personne et le pouvoir dans diverses sociétés et à des périodes différentes jusqu’au XVI e siècle.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Traditions légales, politiques et militaires

– évaluer la contribution de certains individus et groupes au développement d’institutions légales dans diverses sociétés (p. ex., Hammourabi et la sanction de la loi écrite, Confucius et les principes de la loi chinoise, Justinien et son code).

– évaluer la contribution de certains individus et groupes aux événements politiques de leur temps (p. ex., Qin Shi Huangti et l’État totalitaire, Clisthène, Charlemagne).

– évaluer le rôle des groupes et des chefs dans le développement de traditions militaires (p. ex., Hittites; A´soka, Hannibal).

Art , idéologie et croyance

– identifier l’apport de certains individus et groupes à l’expression artistique de leur époque (p. ex., Phidias, Sappho,Virgile, Botticelli, Léonard de Vinci; architectes bâtisseurs de cathédrales).

– évaluer la contribution des penseurs au progrès intellectuel de leur temps (p. ex., Platon, Confucius, saint Thomas d’Aquin, Avicenne, Averroès, Maimonide).

– expliquer le rôle des chefs spirituels et de certaines communautés dans le développement de la pensée religieuse (p. ex., chamans, Siddhàrta Gautama, Jésus-Christ; ordres religieux au Moyen Âge).

– évaluer le rôle des légendes, des mythes et de la tradition dans diverses sociétés (p. ex., Iliade et Odyssée, Ra - ma - yana, Bushido - , La Chanson de Roland ).

Rapport de individu et de groupe avec l’autorité

– identifier des personnes et des groupes qui ont défié l’autorité en place (p. ex.,Spartacus, Mahomet, Calvin; paysans en révolte).

– expliquer des concepts qui définissent les fondements du pouvoir dans diverses sociétés jusqu’au XVI e siècle (p. ex., mandat du ciel chinois, puissance militaire d’Alexandre le Grand, autorité de l’administration romaine, sanctions religieuses).

– évaluer les méthodes utilisées pour limiter le pouvoir des gouvernants (p. ex., force des armes, de la religion, de la loi).

– évaluer la contribution d’Athènes, de Rome et de l’Europe médiévale au développement des concepts occidentaux de citoyenneté et des droits de la personne tels que nous les connaissons aujourd’hui (p. ex., démocratie athénienne, société de droit romaine, système de jury, foi et hommage au Moyen Âge).

Organisation sociale, économique et politique

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 analyser l’évolution et la diversité des structures sociales dans différentes régions du monde.

 analyser diverses structures économiques et les facteurs qui ont influé sur leur développement.

 démontrer sa compréhension de la diversité et de la singularité des structures politiques de

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Organisation sociale

– expliquer le rôle des principaux membres de la société à l’aube de l’humanité (p. ex., guerrier, chasseur, guérisseur, sorcier).

– analyser les facteurs qui déterminent le choix et l’évolution de différents modes d’organisation collective (p. ex., situation géographique et conditions du milieu physique, croyances religieuses, menaces militaires).

– décrire le rôle de la femme dans diverses sociétés, des plus primitives aux plus complexes (p. ex., agent de fécondité, de transmission de la tradition, gardienne du foyer).

Organisation économique

– évaluer divers types d’organisation économique de cette période (p. ex., économie agricole domaniale, commerce urbain).

– analyser l’effet des innovations sur le développement de l’économie (p. ex., invention de la monnaie, de la charrue, de la roue, de l’écriture).

– décrire le rôle de la femme dans la vie économique de différentes sociétés (p. ex., cueillette, travail de la terre, production artisanale).

Organisation politique

– analyser les formes d’organisation politique de différentes sociétés de la période étudiée (p. ex., système tribal, théocratie, monarchie).

– expliquer les facteurs qui déterminent ou orientent le choix et l’évolution de formes politiques différentes (p. ex., force de la religion dans les théocraties, effets de la répartition de la richesse produite dans les oligarchies).

– démontrer sa compréhension du rôle joué par la femme dans la vie politique de différentes cultures (p. ex., Hatchepsout,Wu Hou, Livia, Aliénor d’Aquitaine).

– identifier et évaluer l’influence de la religion sur les structures politiques de certaines sociétés (p. ex., castes brahmaniques, papauté médiévale, culte de l’empereur au Japon).

Méthodologie et recherche en histoire

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

 utiliser la méthodologie propre à l’histoire pour trouver, compiler et organiser de l’information tirée de sources diverses.

 démontrer sa compréhension des différentes étapes du processus d’interprétation et d’analyse historique.

 communiquer avec clarté et précision des idées et des opinions étayées par des recherches.

 faire preuve d’autonomie, de créativité, d’organisation et d’esprit d’équipe.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Recherche

– formuler des questions qui mènent à un approfondissement de l’histoire du monde jusqu’au XVI e siècle (p. ex. : Quel était le rôle de la religion chez les Aztèques? Dans quelle mesure les invasions des Barbares ont-elles entraîné la chute de l’empire romain? Quelles ont été les répercussions de la Peste noire sur la société de l’Europe médiévale?).

– effectuer une recherche structurée qui nécessite la consultation d’une variété de sources d’information (p. ex., sources primaires et secondaires, documentation audiovisuelle, sites Internet).

– organiser de diverses façons l’information recueillie (p. ex., notes, tableaux statistiques, cartes géographiques).

Interprétation et analyse

– déceler des préjugés et des stéréotypes (p. ex., propagande, préjugés raciaux, religieux et sexuels, discrimination) dans des textes, des illustrations et des documents audiovisuels.

– comparer les principales théories de l’histoire (p. ex., interprétation conservatrice, libérale et marxiste de l’histoire).

– établir des corrélations entre divers aspects ou éléments du sujet à l’étude (p. ex., liens chronologiques, rapports de cause à effet, points communs et différences).

– tirer des conclusions basées sur une évaluation des sources, une analyse des informations et une interprétation des diverses perspectives historiques.

– formuler une thèse soutenue par une analyse des données recueillies.

Communication

– adopter un style et un format appropriés pour présenter ses travaux (p. ex., dissertations, jeux de rôle, présentations multimédias).

– respecter les normes établies de présentation des travaux écrits (p. ex., citations, notes de référence, bibliographie).

– communiquer ses idées et ses opinions avec clarté, dans le respect d’autrui.

Créativité, autonomie et collaboration

– faire preuve de créativité dans sa façon d’aborder un problème ou de traiter une question.

– démontrer sa capacité de gérer son temps, d’organiser son travail et de respecter les échéances.

– faire preuve d’autonomie dans son travail et démontrer sa capacité de travailler en équipe et de respecter les opinions des autres.

– identifier les possibilités de carrière reliées à l’histoire (p. ex., recherche, emploi dans les musées, carrière politique), en particulier celles où sa connaissance du français peut constituer un atout.

 

Histoire et politique canadienne depuis 1945,    (cours précollégial)

Ce cours porte sur divers aspects de l’histoire canadienne depuis 1945, en mettant l’accent sur ceux qui présentent un intérêt particulier pour les Canadiens et Canadiennes d’aujourd’hui. L’élève analyse les grands enjeux sociaux, politiques et économiques de cette période, notamment les relations de travail, le bilinguisme et le multiculturalisme, l’équité, le progrès technologique et la mondialisation. Le cours permet aussi à l’élève d’améliorer ses compétences en communication et d’acquérir les connaissances historiques nécessaires pour discuter avec aisance de questions d’actualité.

Préalable : Histoire du Canada au XX e siècle, 10 e année, cours théorique ou appliqué

Communautés et mondialisation
Changement et continuité
Citoyenneté et patrimoine
Organisation sociale, économique et politique
Méthodologie et recherche en histoire

Communautés et mondialisation

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• décrire l’apport de la culture des nouveaux arrivants et des peuples fondateurs à la société canadienne.

• expliquer l’importance du concept de justice sociale dans la société multiculturelle du Canada d’aujourd’hui.

• évaluer les répercussions des progrès technologiques, notamment en matière de communication, et de la mondialisation des échanges sur la vie quotidienne au Canada.

• décrire à l’aide d’exemples l’intervention du Canada sur la scène internationale et en évaluer l’importance.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

La mosaïque canadienne

– identifier les points saillants de l’évolution démographique du Canada en 1946, 1956, 1966, 1976, 1986 et 1996 afin d’illustrer l’évolution des minorités francophones et la croissance du multiculturalisme au Canada.

– identifier des Canadiens et des Canadiennes qui, par leurs actes, ont influé sur l’image que projette le Canada à l’étranger et sur celle qu’on s’en fait au pays (p. ex., Barbara Ann Scott, Paul Anka, Pierre E. Trudeau, Roberta Bondar, David Suzuki, Ben Johnson).

– décrire les changements importants apportés aux politiques canadiennes sur l’immigration de 1945 à nos jours, et expliquer de quelle façon elles ont modifié la nature de la société canadienne.

– décrire les principaux effets de la Charte canadienne des droits et libertés sur les rapports personnels et culturels au Canada (p. ex., revendications territoriales et droits de pêche des Autochtones, droits linguistiques et scolaires des minorités francophones, liberté de circulation et d’emploi pour les citoyens et citoyennes originaires d’Europe, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et des Antilles, installés au pays depuis des générations ou nouvellement arrivés).

La justice sociale

– résumer les principaux enjeux et les événements marquants survenus depuis la Deuxième Guerre mondiale qui ont amené l’élargissement des lois et programmes canadiens en matière d’équité et de multiculturalisme au Canada et déterminer quels sont les principaux obstacles au maintien de ces programmes.

– décrire comment la Charte canadienne des droits et libertés garantit le principe de justice sociale pour tous les Canadiens et Canadiennes (p. ex., lois sur les jeunes contrevenants, sur l’accès à l’information; respect des droits linguistiques et scolaires des francophones de l’Ontario et d’ailleurs au Canada).

– démontrer sa compréhension de l’ensemble des garanties juridiques dont jouissent les travailleurs et travailleuses ainsi que des mesures de protection mises en place contre le harcèlement et la discrimination au travail par les lois sur la main-d’œuvre au travail et le milieu de travail.

– décrire, à l’aide d’exemples, l’effet des commissions royales d’enquête et des audiences publiques sur l’évolution du concept de justice sociale au Canada (p. ex., Commission Krever, Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, Commission royale sur le statut de la femme, Commission royale sur les peuples autochtones).

La mondialisation

– déterminer les principaux effets de la technologie spatiale et des satellites sur la vie quotidienne au Canada (p. ex., Spoutnik, Anik, Télésat).

– décrire le développement et le succès économiques des pays qui ont formé la Communauté européenne et des pays asiatiques après les ravages de la Deuxième Guerre mondiale, et en évaluer l’effet sur le Canada.

– identifier des ententes commerciales et des organismes économiques au niveau international (p. ex., ALÉNA, zone de coopération économique de l’Asie du Sud-Est, unité monétaire commune en Europe; OMC), décrire le rôle et la participation du Canada à ces ententes et organismes et en exposer l’incidence sur la vie des Canadiens et Canadiennes.

Le Canada sur la scène internationale

– décrire certains programmes internationaux d’aide mis en place par le gouvernement canadien depuis 1945 (p. ex., CUSO, Agence canadienne de développement international).

– décrire, à l’aide d’exemples, la participation de Canadiens et Canadiennes dans des programmes d’aide non gouvernementaux (p. ex., OXFAM, CARE, Médecins sans frontières, ACDI).

– décrire les aspects importants de la participation du Canada à des organismes et à des ententes internationaux (p. ex., Forces de l’ONU pour le maintien de la paix, Organisation mondiale de la santé; Déclaration universelle des droits de l’homme, Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel).

Changement et continuité

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• démontrer que la société canadienne est une œuvre en cours de réalisation.

• démontrer sa compréhension des enjeux, des tensions et des forces qui sous-tendent l’évolution de la société canadienne.

• appliquer les concepts organisateurs de chronologie et de causalité à l’étude de la société canadienne.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Le changement dans la société canadienne

– identifier les principaux changements qui ont eu lieu dans le domaine des transports et des communications, et en évaluer les effets sur la société canadienne (p. ex., autoroutes, Voie maritime du Saint-Laurent, communications aériennes, câblovision, Internet).

– décrire les effets de l’évolution du milieu et des conditions de travail depuis 1945 sur la société canadienne (p. ex., passage des secteurs primaire et secondaire traditionnels au secteur tertiaire des services, disparition de la sécurité d’emploi).

– identifier les grandes étapes de la modification des rapports entre le Québec et le reste du Canada (p. ex., Révolution tranquille, souveraineté-association, société distincte).

– identifier les principaux changements intervenus dans les relations entre le Canada et les États-Unis depuis 1945 (p. ex., normes du CRTC relatives au contenu canadien, Loi sur l’examen de l’investissement étranger, ALÉNA, différends relatifs à la pêche).

La continuité dans la société canadienne

– démontrer sa compréhension des principales tendances de l’évolution nationale et constitutionnelle du Canada (p. ex., conférences fédérales-provinciales, commissions royales d’enquête, audiences publiques et référendums).

– identifier et décrire plusieurs programmes actuels du gouvernement qui sont censés soutenir le développement industriel et commercial du Canada (p. ex., création de sociétés d’État, subventions de développement régional).

– identifier les programmes dont l’objectif est d’aider et de protéger les citoyennes et citoyens canadiens (p. ex., allocations familiales, assurance-maladie, services de l’ombudsman).

– décrire les grandes questions relatives à l’identité et à la souveraineté touchant les communautés autochtones et les gouvernements locaux, provinciaux et fédéral (p. ex., revendications territoriales, fiscalité, justice).

La chronologie et le principe de causalité

– produire des frises de temps et des tableaux diagnostiques pour illustrer l’évolution historique et sociale du Canada depuis 1945 (p. ex., démographie, scolarisation, salaires et prix).

– illustrer, à l’aide d’exemples tirés de la vie politique et sociale, le principe de causalité à l’œuvre dans l’histoire canadienne depuis 1945 (p. ex., victoire électorale de Diefenbaker en 1957, Trudeaumanie en 1968, réactions aux accords du lac Meech et de Charlottetown, chute du dollar canadien).

– décrire à l’aide d’exemples les relations entre le politique, l’économique, le social et le culturel en examinant diverses questions cruciales pour la société canadienne depuis 1945 (p. ex., baby-boom, construction d’écoles et réforme de l’éducation; construction de voies rapides et développement des banlieues; Charte canadienne des droits et libertés et politiques en matière d’équité; préoccupations en matière de santé et adoption de lois antitabac).

Citoyenneté et patrimoine

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• décrire l’évolution des mouvements ouvriers et des organisations professionnelles ainsi que leurs grands enjeux et en déterminer l’influence sur la société canadienne.

• décrire l’importance d’une vie civique active et du respect du patrimoine dans la vie quotidienne des Canadiens et Canadiennes.

• décrire comment différents individus et collectivités au Canada cherchent à réaliser leurs ambitions et à exprimer leur identité.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Les relations de travail au Canada

– décrire les grandes lignes de l’expansion du syndicalisme et des associations professionnelles au Canada depuis 1945 (p. ex., syndicats comme celui des bagagistes, organisations et associations professionnelles telle l’Association des comptables généraux agréés de l’Ontario).

– décrire, à l’aide d’exemples choisis, l’influence des syndicats et associations professionnelles (p. ex., Travailleurs canadiens de l’automobile) sur les politiques du gouvernement et les partis politiques (p. ex., Cooperative Commonwealth Federation, Nouveau Parti Démocratique).

– décrire les principales difficultés que la mondialisation des échanges et la relocalisation des industries à l’étranger posent aux travailleuses et travailleurs canadiens.

La citoyenneté

– démontrer une compréhension approfondie des notions de civisme présentées dans le cours d’éducation à la citoyenneté de 10e année, en particulier du fonctionnement du gouvernement local et des organismes sociaux.

– démontrer sa compréhension de ce que peut faire le citoyen ou la citoyenne à titre individuel pour participer à la prise de décisions politiques en s’enquérant auprès de représentants gouvernementaux (p. ex., en invitant des conférenciers, en écrivant des lettres).

– expliquer pour quelles raisons le multiculturalisme, le respect d’autrui et la tolérance sont fondamentaux dans la constitution et le maintien d’un régime démocratique au Canada.

L’expression personnelle et l’identité

– identifier des événements qui ont marqué l’imaginaire canadien (p. ex., entrée de Terre-Neuve dans la Confédération, émeutes des partisans de Maurice Richard en 1955 à Montréal, catastrophe de Springhill Mines, Exposition universelle de Montréal en 1967, crise d’Octobre 1970, séries Canada–URSS en 1972, Marathon de l’espoir de Terry Fox, Jeux olympiques de Calgary, crise d’Oka).

– identifier les divers groupes d’immigrants et de réfugiés qui sont arrivés au Canada depuis 1945 et décrire leur intégration à la société canadienne (p. ex., personnes déplacées après la Deuxième Guerre mondiale, réfugiés hongrois en 1956, Somaliens, réfugiés d’Amérique centrale, immigrants antillais depuis 1967, boat people vietnamiens, Tziganes de la République tchèque).

– identifier les questions à résoudre dans l’établissement, le maintien et l’expansion de quartiers ethniques dans les grandes villes canadiennes (p. ex., quartiers chinois de Vancouver, Toronto et Montréal; Africville à Halifax).

– identifier et décrire les diverses manifestations artistiques, individuelles et collectives au Canada depuis 1945 (p. ex., galeries, théâtres, TVO, TFO, Festival franco-ontarien, Festival de Stratford).

– démontrer sa compréhension de l’importance de la mosaïque culturelle du Canada et du droit des Canadiens et des Canadiennes à la libre expression (p. ex., politiques multiculturelles, lois contre la propagande haineuse, tolérance religieuse).

Organisation sociale, économique et politique

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• décrire comment le Canada se conforme à l’image que l’on a d’une société ouverte, équitable et démocratique.

• expliquer les changements intervenus dans l’économie canadienne depuis 1945.

• décrire toute la gamme de positions politiques et sociales soutenues dans la société canadienne.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

La promotion de la démocratie canadienne

– identifier les concepts fondamentaux qui sous-tendent une société ouverte, équitable et démocratique (p. ex., libertés fondamentales, règle de droit, tolérance et compromis, participation civique).

– identifier les grandes étapes de la législation sociale au Canada depuis 1945 et leur relation avec la préservation d’une société démocratique ouverte et équitable (p. ex., régimes d’assurance-chômage, d’assurance-maladie, de retraite).

– identifier et décrire, au niveau des institutions comme des personnes, les mesures prises pour promouvoir l’équité et le multiculturalisme depuis 1945.

L’organisation économique

– décrire les faits saillants de l’évolution des industries productrices de ressources au Canada depuis 1945 (p. ex., puits de pétrole de Leduc, sables bitumineux, Hibernia, grands projets hydro-électriques, centrales nucléaires, exploitation minière, foresterie, pêche).

– décrire les faits saillants de l’évolution des structures industrielles au Canada depuis 1945 (p. ex., expansion des filiales américaines, subventions gouvernementales et sociétés d’État, rationalisation de la gestion de l’entreprise, fermetures d’entreprises).

– identifier les principaux effets des politiques et programmes du gouvernement sur l’économie aux échelles nationale, provinciale et locale (p. ex., parrainage de mégaprojets comme le pipeline transcanadien ou la production électrique de la baie James, politique énergétique nationale, contrôle des prix et des salaires, politiques monétaires de la Banque du Canada).

– décrire les effets des principaux développements de l’économie de consommation depuis 1945 sur la vie des Canadiennes et Canadiens (p. ex., étalement des banlieues, logements subventionnés, centres commerciaux, cartes de crédit, services automatisés).

L’éventail politique dans la démocratie canadienne

– expliquer le concept d’éventail politique et comparer les idées, le programme et le style de leadership des différents partis politiques depuis 1945.

– déterminer les grandes causes du développement de différentes formes de régionalisme au Canada (p. ex., aliénation de l’Ouest, hégémonie du Canada central, nationalisme du Québec, isolement des provinces de l’Atlantique).

– décrire les programmes et les méthodes de divers groupes de pression au Canada (p. ex., Sierra Club, Comité national d’action sur la condition féminine, Institut Fraser, Assemblée des Premières Nations, Groupe d’action sur l’hépatite C) et leur capacité à influer sur les politiques publiques.

Méthodologie et recherche en histoire

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• utiliser la méthodologie propre à l’histoire pour trouver, compiler et organiser de l’information tirée de sources diverses.

• expliquer de façon critique la documentation, les faits et les interprétations historiques.

• communiquer avec clarté et précision des idées et des opinions étayées par des recherches.

• faire preuve d’autonomie, de créativité, d’organisation et d’esprit d’équipe.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Recherche

– formuler des questions qui permettent d’approfondir certains événements ou aspects de l’histoire canadienne depuis 1945 (p. ex. : En quoi consistait l’infrastructure technologique nécessaire pour réaliser la Voie maritime du Saint-Laurent et le pipeline transcanadien? Quels étaient les motifs de l’annulation de l’aéronef Avro Arrow? Quelles ont été les répercussions du Pacte de l’automobile sur les travailleuses et travailleurs canadiens?).

– faire une recherche en suivant un plan et en consultant diverses sources mises à sa disposition (p. ex., manuels et ouvrages de référence, bibliothèques scolaires et publiques, matériel audiovisuel, sites Internet).

– organiser l’information recueillie selon différents formats (p. ex., notes, tableaux statistiques, cartes géographiques).

Interprétation et analyse

– déceler des préjugés et des stéréotypes dans les textes, les illustrations et les documents audiovisuels (p. ex., propagande, préjugés raciaux, religieux et sexuels, discrimination).

– décrire les principales interprétations de l’histoire canadienne depuis 1945 (p. ex., influence du chef providentiel, interprétation économique des événements).

– établir des corrélations (p. ex., cadre chronologique, principe de causalité, points communs et différences) entre divers éléments du sujet à l’étude.

– formuler un point de vue soutenu par une analyse des sources disponibles.

Communication

– adopter un style et un format appropriés pour présenter ses travaux (p. ex., rapports, débats, séminaires, entrevues, présentations de groupe, dissertations, jeux de simulation, présentations multimédias).

– respecter les normes établies de présentation des travaux écrits (p. ex., citations, notes de référence, bibliographie).

– exprimer ses idées et ses opinions avec clarté, dans le respect d’autrui.

Créativité, autonomie et collaboration

– faire preuve de créativité dans sa façon d’aborder un problème ou de traiter une question.

– démontrer sa capacité de gérer son temps, d’organiser son travail et de respecter les échéances.

– faire preuve d’autonomie dans son travail et démontrer sa capacité de travailler en équipe et de respecter les opinions des autres.

– identifier des possibilités de carrière reliées à l’histoire (p. ex., recherche, archivistique, vie politique), en particulier celles où sa connaissance du français peut constituer un atout.

 

Histoire et politique canadienne depuis 1945,     (cours préemploi)

Ce cours porte sur les événements marquants et les grands enjeux politiques de l’histoire canadienne depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. L’élève examine diverses questions sociales, politiques et économiques, notamment les relations de travail, l’équité, le bilinguisme et le multiculturalisme, le progrès technologique et la mondialisation. Le cours amène l’élève à prendre conscience des forces historiques qui peuvent influer sur ses responsabilités civiques et sur sa condition socioéconomique.

Préalable : Histoire du Canada au XXe siècle, 10e année, cours théorique ou appliqué

Communautés et mondialisation
Changement et continuité
Citoyenneté et patrimoine
Organisation: sociale, économique et politique
Méthodologie et recherche en histoire

Communautés et mondialisation

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• décrire l’apport de la culture des nouveaux arrivants et des peuples fondateurs à la société canadienne.

• expliquer l’importance du concept de justice sociale dans la société multiculturelle du  Canada d’aujourd’hui.

• évaluer les répercussions des progrès technologiques, notamment en matière de communication, et de la mondialisation des échanges sur la vie quotidienne au Canada.

• décrire à l’aide d’exemples l’intervention du Canada sur la scène internationale et en évaluer l’importance.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

La mosaïque canadienne

identifier les points saillants de l’évolution démographique du Canada en 1946, 1956, 1966, 1976, 1986 et 1996 afin d’illustrer l’évolution des minorités francophones et la croissance du multiculturalisme au Canada.

– identifier des Canadiens et des Canadiennes qui, par leurs actes, ont influé sur l’image que projette le Canada à l’étranger et sur celle qu’on s’en fait au pays (p. ex., Barbara Ann Scott, Paul Anka, Pierre E.Trudeau, Roberta Bondar, David Suzuki, Ben Johnson).

– décrire les changements importants apportés aux politiques canadiennes sur l’immigration de 1945 à nos jours, et expliquer de quelle façon elles ont modifié la nature de la société canadienne.

– décrire les principaux effets de la Charte canadienne des droits et libertés sur les rapports personnels et culturels au Canada (p. ex., revendications territoriales et droits de pêche des Autochtones, droits linguistiques et scolaires des minorités francophones, liberté de circulation et d’emploi pour les citoyens et citoyennes originaires d’Europe, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et des Antilles, installés au pays depuis des générations ou nouvellement arrivés).

La justice sociale

– résumer les principaux enjeux et les événements marquants survenus depuis la Deuxième Guerre mondiale qui ont amené l’élargissement des lois et programmes canadiens en matière d’équité et de multiculturalisme au Canada et déterminer quels sont les principaux obstacles au maintien de ces programmes.

– décrire comment la Charte canadienne des droits et libertés garantit le principe de justice sociale pour tous les Canadiens et Canadiennes (p. ex., lois sur les jeunes contrevenants, sur l’accès à l’information; respect des droits linguistiques et scolaires des francophones de l’Ontario et d’ailleurs au Canada).

– démontrer sa compréhension de l’ensemble des garanties juridiques dont jouissent les travailleurs et travailleuses ainsi que des mesures de protection mises en place contre le harcèlement et la discrimination au travail par les lois sur la main-d’œuvre au travail et le milieu de travail.

– décrire, à l’aide d’exemples, l’effet des commissions royales d’enquête et des audiences publiques sur l’évolution du concept de justice sociale au Canada (p. ex., Commission Krever, Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, Commission royale sur le statut de la femme, Commission royale sur les peuples autochtones).

La mondialisation

– déterminer les principaux effets de la technologie spatiale et des satellites sur la vie quotidienne au Canada (p. ex., Spoutnik, Anik, Télésat ).

– décrire le développement et le succès économiques des pays qui ont formé la Communauté européenne et des pays asiatiques après les ravages de la Deuxième Guerre mondiale, et en évaluer l’effet sur le Canada.

– identifier des ententes commerciales et des organismes économiques au niveau international (p. ex.,ALÉNA, zone de coopération économique de l’Asie du Sud-Est, unité monétaire commune en Europe; OMC), décrire le rôle et la participation du Canada à ces ententes et organismes et en exposer l’incidence sur la vie des Canadiens et Canadiennes.

Le Canada sur la scène internationale

– décrire certains programmes internationaux d’aide mis en place par le gouvernement canadien depuis 1945 (p. ex., CUSO,Agence canadienne de développement international).

– décrire, à l’aide d’exemples, la participation de Canadiens et Canadiennes dans des programmes d’aide non gouvernementaux (p. ex.,OXFAM,CARE, Médecins sans frontières,ACDI).

– décrire les aspects importants de la participation du Canada à des organismes et à des ententes internationaux (p. ex., Forces de l’ONU pour le maintien de la paix, Organisation mondiale de la santé; Déclaration universelle des droits de l’homme, Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel).

Changement et continuité

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• démontrer que la société canadienne est une œuvre en cours de réalisation.

• démontrer sa compréhension des enjeux, des tensions et des forces qui sous-tendent l’évolution de la société canadienne.

• appliquer les concepts organisateurs de chronologie et de causalité à l’étude de la société canadienne.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Le changement dans la société canadienne

– identifier les principaux changements qui ont eu lieu dans le domaine des transports et des communications, et en évaluer les effets sur la société canadienne (p. ex., autoroutes,Voie maritime du Saint-Laurent, communications aériennes, câblovision, Internet).

– décrire les effets de l’évolution du milieu et des conditions de travail depuis 1945 sur la société canadienne (p. ex., passage des secteurs primaire et secondaire traditionnels au secteur tertiaire des services, disparition de la sécurité d’emploi).

– identifier les grandes étapes de la modification des rapports entre le Québec et le reste du Canada (p. ex.,Révolution tranquille, souveraineté-association, société distincte).

– identifier les principaux changements intervenus dans les relations entre le Canada et les États-Unis depuis 1945 (p. ex., normes du CRTC relatives au contenu canadien, Loi sur l’examen de l’investissement étranger,ALÉNA, différends relatifs à la pêche).

La continuité dans la société canadienne

– démontrer sa compréhension des principales tendances de l’évolution nationale et constitutionnelle du Canada (p. ex., conférences fédérales-provinciales, commissions royales d’enquête, audiences publiques et référendums).

– identifier et décrire plusieurs programmes actuels du gouvernement qui sont censés soutenir le développement industriel et commercial du Canada (p. ex., création de sociétés d’État, subventions de développement régional).

– identifier les programmes dont l’objectif est d’aider et de protéger les citoyennes et citoyens canadiens (p. ex., allocations familiales, assurance-maladie, services de l’ombudsman).

– décrire les grandes questions relatives à l’identité et à la souveraineté touchant les communautés autochtones et les gouvernements locaux, provinciaux et fédéral (p. ex., revendications territoriales, fiscalité, justice).

 

La chronologie et le principe de causalité

– produire des frises de temps et des tableaux diagnostiques pour illustrer l’évolution historique et sociale du Canada depuis 1945 (p. ex., démographie, scolarisation, salaires et prix).

– illustrer, à l’aide d’exemples tirés de la vie politique et sociale, le principe de causalité à l’œuvre dans l’histoire canadienne depuis 1945 (p. ex., victoire électorale de Diefenbaker en 1957,Trudeaumanie en 1968, réactions aux accords du lac Meech et de Charlottetown, chute du dollar canadien).

– décrire à l’aide d’exemples les relations entre le politique, l’économique, le social et le culturel en examinant diverses questions cruciales pour la société canadienne depuis 1945 (p. ex., baby-boom, construction d’écoles et réforme de l’éducation; construction de voies rapides et développement des banlieues; Charte canadienne des droits et libertés et politiques en matière d’équité; préoccupations en matière de santé et adoption de lois antitabac).

Citoyenneté et patrimoine

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

décrire l’évolution des mouvements ouvriers et des organisations professionnelles ainsi que leurs grands enjeux et en déterminer l’influence sur la société canadienne.

• décrire l’importance d’une vie civique active et du respect du patrimoine dans la vie quotidienne des Canadiens et Canadiennes.

• décrire comment différents individus et collectivités au Canada cherchent à réaliser leurs ambitions et à exprimer leur identité.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Les relations de travail au Canada

– décrire les grandes lignes de l’expansion du syndicalisme et des associations professionnelles au Canada depuis 1945 (p. ex., syndicats comme celui des bagagistes, organisations et associations professionnelles telle l’Association des comptables généraux agréés de l’Ontario).

– décrire, à l’aide d’exemples choisis, l’influence des syndicats et associations professionnelles (p. ex.,Travailleurs canadiens de l’automobile) sur les politiques du gouvernement et les partis politiques (p. ex., Cooperative Commonwealth Federation, Nouveau Parti Démocratique).

– décrire les principales difficultés que la mondialisation des échanges et la relocalisation des industries à l’étranger posent aux travailleuses et travailleurs canadiens.

La citoyenneté

– démontrer une compréhension approfondie des notions de civisme présentées dans le cours d’éducation à la citoyenneté de 10e année, en particulier du fonctionnement du gouvernement local et des organismes sociaux.

– démontrer sa compréhension de ce que peut faire le citoyen ou la citoyenne à titre individuel pour participer à la prise de décisions politiques en s’enquérant auprès de représentants gouvernementaux (p. ex., en invitant des conférenciers, en écrivant des lettres).

– expliquer pour quelles raisons le multiculturalisme, le respect d’autrui et la tolérance sont fondamentaux dans la constitution et le maintien d’un régime démocratique au Canada.

L’expression personnelle et l’identité

– identifier des événements qui ont marqué l’imaginaire canadien (p. ex., entrée de Terre-Neuve dans la Confédération, émeutes des partisans de Maurice Richard en 1955 à Montréal, catastrophe de Springhill Mines, Exposition universelle de Montréal en 1967, crise d’Octobre 1970, séries Canada–URSS en 1972, Marathon de l’espoir de Terry Fox, Jeux olympiques de Calgary, crise d’Oka).

– identifier les divers groupes d’immigrants et de réfugiés qui sont arrivés au Canada depuis 1945 et décrire leur intégration à la société canadienne (p. ex., personnes déplacées après la Deuxième Guerre mondiale, réfugiés hongrois en 1956, Somaliens, réfugiés d’Amérique centrale, immigrants antillais depuis 1967, boat people vietnamiens,Tziganes de la République tchèque).

– identifier les questions à résoudre dans l’établissement, le maintien et l’expansion de quartiers ethniques dans les grandes villes canadiennes (p. ex., quartiers chinois de Vancouver,Toronto et Montréal; Africville à Halifax).

– identifier et décrire les diverses manifestations artistiques, individuelles et collectives au Canada depuis 1945 (p. ex., galeries, théâtres,TVO, TFO, Festival francoontarien, Festival de Stratford).

– démontrer sa compréhension de l’importance de la mosaïque culturelle du Canada et du droit des Canadiens et des Canadiennes à la libre expression (p. ex., politiques multiculturelles, lois contre la propagande haineuse, tolérance religieuse).

Organisation sociale, économique et politique

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• décrire comment le Canada se conforme à l’image que l’on a d’une société ouverte, équitable et démocratique.

• expliquer les changements intervenus dans l’économie canadienne depuis 1945.

• décrire toute la gamme de positions politiques et sociales soutenues dans la société canadienne.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

La promotion de la démocratie canadienne

– identifier les concepts fondamentaux qui sous-tendent une société ouverte, équitable et démocratique (p. ex., libertés fondamentales, règle de droit, tolérance et compromis, participation civique).

– identifier les grandes étapes de la législation sociale au Canada depuis 1945 et leur relation avec la préservation d’une société démocratique ouverte et équitable (p. ex., régimes d’assurance-chômage, d’assurancemaladie, de retraite).

– identifier et décrire, au niveau des institutions comme des personnes, les mesures prises pour promouvoir l’équité et le multiculturalisme depuis 1945.

L’organisation économique

– décrire les faits saillants de l’évolution des industries productrices de ressources au Canada depuis 1945 (p. ex., puits de pétrole de Leduc, sables bitumineux, Hibernia, grands projets hydro-électriques, centrales nucléaires, exploitation minière, foresterie, pêche).

– décrire les faits saillants de l’évolution des structures industrielles au Canada depuis 1945 (p. ex., expansion des filiales américaines, subventions gouvernementales et sociétés d’État, rationalisation de la gestion de l’entreprise, fermetures d’entreprises).

– identifier les principaux effets des politiques et programmes du gouvernement sur l’économie aux échelles nationale, provinciale et locale (p. ex., parrainage de mégaprojets comme le pipeline transcanadien ou la production électrique de la baie James, politique énergétique nationale, contrôle des prix et des salaires, politiques monétaires de la Banque du Canada).

– décrire les effets des principaux développements de l’économie de consommation depuis 1945 sur la vie des Canadiennes et Canadiens (p. ex., étalement des banlieues, logements subventionnés, centres commerciaux, cartes de crédit, services automatisés).

L’éventail politique dans la démocratie canadienne

– expliquer le concept d’éventail politique et comparer les idées, le programme et le style de leadership des différents partis politiques depuis 1945.

– déterminer les grandes causes du développement de différentes formes de régionalisme au Canada (p. ex., aliénation de l’Ouest, hégémonie du Canada central, nationalisme du Québec, isolement des provinces de l’Atlantique).

– décrire les programmes et les méthodes de divers groupes de pression au Canada (p. ex., Sierra Club,Comité national d’action sur la condition féminine, Institut Fraser,Assemblée des Premières Nations, Groupe d’action sur l’hépatite C) et leur capacité à influer sur les politiques publiques.

Méthodologie et recherche en histoire

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• utiliser la méthodologie propre à l’histoire pour trouver, compiler et organiser de l’information tirée de sources diverses.

• expliquer de façon critique la documentation, les faits et les interprétations historiques.

• communiquer avec clarté et précision des idées et des opinions étayées par des recherches.

• faire preuve d’autonomie, de créativité, d’organisation et d’esprit d’équipe.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Recherche

– formuler des questions qui permettent d’approfondir certains événements ou aspects de l’histoire canadienne depuis 1945 (p. ex. : En quoi consistait l’infrastructure technologique nécessaire pour réaliser la Voie maritime du Saint-Laurent et le pipeline transcanadien? Quels étaient les motifs de l’annulation de l’aéronef Avro Arrow? Quelles ont été les répercussions du Pacte de l’automobile sur les travailleuses et travailleurs canadiens?).

– faire une recherche en suivant un plan et en consultant diverses sources mises à sa disposition (p. ex., manuels et ouvrages de référence, bibliothèques scolaires et publiques, matériel audiovisuel, sites Internet).

– organiser l’information recueillie selon différents formats (p. ex., notes, tableaux statistiques, cartes géographiques).

Interprétation et analyse

– déceler des préjugés et des stéréotypes dans les textes, les illustrations et les documents audiovisuels (p. ex., propagande, préjugés raciaux, religieux et sexuels, discrimination).

– décrire les principales interprétations de l’histoire canadienne depuis 1945 (p. ex., influence du chef providentiel, interprétation économique des événements).

– établir des corrélations (p. ex., cadre chronologique, principe de causalité, points communs et différences) entre divers éléments du sujet à l’étude.

– formuler un point de vue soutenu par une analyse des sources disponibles.

Communication

– adopter un style et un format appropriés pour présenter ses travaux (p. ex., rapports, débats, séminaires, entrevues, présentations de groupe, dissertations, jeux de simulation, présentations multimédias).

– respecter les normes établies de présentation des travaux écrits (p. ex., citations, notes de référence, bibliographie).

– exprimer ses idées et ses opinions avec clarté, dans le respect d’autrui.

Créativité, autonomie et collaboration

– faire preuve de créativité dans sa façon d’aborder un problème ou de traiter une question.

– démontrer sa capacité de gérer son temps, d’organiser son travail et de respecter les échéances.

– faire preuve d’autonomie dans son travail et démontrer sa capacité de travailler en équipe et de respecter les opinions des autres.

– identifier des possibilités de carrière reliées à l’histoire (p. ex., recherche, archivistique, vie politique), en particulier celles où sa connaissance du français peut constituer un atout.

 

Histoire du XXe siècle: perspective mondiales et régionales, (cours ouvert)

Ce cours porte sur les événements marquants et sur les grandes questions de l’histoire mondiale au XXe siècle. L’élève analyse des sujets qui se rapportent aux deux guerres mondiales et à la «guerre froide». Il ou elle étudie les conflits régionaux, les atteintes aux droits de la personne et les changements du mode de vie des individus après 1945. Les problèmes vécus par les pays en voie de développement font l’objet d’une attention particulière. Les connaissances et les compétences acquises à cette occasion permettent à l’élève de mieux comprendre les difficultés qu’ont dû surmonter les différentes régions de la planète, hier et aujourd’hui.

Préalable : Histoire du Canada au XXe siècle, 10e année, cours théorique ou appliqué

Communautés et mondialisation
Changement et continuité
Citoyenneté et patrimoine
Organisation sociale, économique et politique
Méthodologie et recherche en histoire

Communautés et mondialisation

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• expliquer la nature des différents États et décrire les caractéristiques des cultures qui se partagent la planète au début du XXe siècle.

• évaluer les répercussions de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale, de la «guerre froide» et de certains conflits régionaux sur les divers pays du monde.

• décrire les caractéristiques de la communauté internationale à la fin du XXe siècle.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Une ère nouvelle

– identifier les principaux empires, en expansion ou en déclin, au début du XXe siècle (p. ex., empires britannique, français, allemand, russe, espagnol et chinois).

– décrire les cultures et les États de cette époque et analyser les rapports qui se sont établis entre eux (p. ex., la Grande-Bretagne et les Boers, l’Espagne et Cuba, les États-Unis et Panama, le Japon et la Mandchourie).

– décrire l’état des rapports entre les puissances européennes et les pays en voie de développement au début du XXe siècle (p. ex., perception victorienne du «fardeau de l’homme blanc», exploitation des ressources naturelles, expansion de la civilisation européenne).

Un siècle de conflit et de coopération

– décrire les causes, le déroulement et les conséquences de conflits locaux et régionaux importants (p. ex., Serbie en 1914, Inde et Pakistan, Irlande du Nord, Cuba sous Castro, îles Malouines, Afghanistan).

– évaluer l’efficacité des mesures prises pour maintenir la paix (p. ex., embargo pétrolier décrété par la Société des Nations contre l’Italie en 1935; diplomatie d’apaisement de Neville Chamberlain à Munich en 1938; envoi des «gardiens de la paix» à Chypre, à l’initiative de L.B. Pearson; intervention militaire de l’OTAN au Koweït).

– expliquer les causes, le déroulement et les conséquences de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale (p. ex., jeu des alliances, bataille de Vimy,Traité de Versailles, montée du fascisme, dislocation économique, débarquement de Normandie).

– expliquer les causes, le déroulement et les conséquences de la «guerre froide» (p. ex., stalinisme, crise des missiles à Cuba, boycottage des Jeux olympiques de Moscou et de Los Angeles, destruction du mur de Berlin).

– identifier les étapes marquantes de l’évolution du rôle du Canada sur la scène internationale au XXe siècle (p. ex., statut colonial, pays nouvellement indépendant, pays allié des grandes puissances durant la Deuxième Guerre mondiale, gardien de la paix et puissance moyenne, chef de file des causes humanitaires).

– décrire comment les rapports de puissance entre les différents États se sont modifiés au cours du XXe siècle (p. ex., croissance et déclin de l’Union Soviétique, développement des nations asiatiques, affirmation de l’hégémonie des États-Unis).

Une fin de siècle

– décrire et évaluer l’effet de conflits locaux et régionaux importants à la fin du XXe siècle (p. ex.,Timor Oriental, Sri Lanka, Somalie,Rwanda). – expliquer les modes de répartition du pouvoir entre les États à la fin de la «guerre froide» (p. ex., domination des États-Unis, puissance économique de l’Europe et de l’Asie, force de l’intégrisme au Moyen Orient, affirmation de l’intégrité territoriale russe).

– expliquer le rôle des organisations internationales dans la définition de nouvelles «communautés internationales» (p. ex., Organisation des Nations unies, Organisation du traité de l’Atlantique Nord, Francophonie, Organisation mondiale du commerce, Fonds monétaire international).

Changement et continuité

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• décrire les facteurs de changement au XXe siècle et définir la nature du changement.

• décrire les facteurs de continuité au XXe siècle.

• expliquer l’importance de la chronologie et du principe de causalité dans l’étude de l’histoire du XXe siècle.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Le changement en histoire

– expliquer la nature et l’ampleur des transformations technologiques et économiques au XXe siècle (p. ex., automobile, électricité, informatique, société de consommation, mondialisation des marchés).

– décrire la nature et la portée des changements politiques et sociaux au XXe siècle (p. ex., tendances démographiques, transformation du statut de la femme, urbanisation, reconnaissance des principes démocratiques, apparition de nouvelles puissances).

– décrire la contribution des individus et des groupes à l’avènement du changement [p. ex., Henry Ford, Joseph Staline, Mao Tsê-Tung, Nelson Mandela, J.M. Keynes, Bill Gates; mouvement des suffragettes, Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP)].

– expliquer les différentes façons dont s’est produit le changement au XXe siècle (p. ex., changement planifié ou spontané, lent ou rapide, violent ou pacifique).

La continuité en histoire

– expliquer le processus de décolonisation et d’affirmation de l’identité nationale au cours du XXe siècle (p. ex., Irlande, Égypte, Inde, Zimbabwe, Panama).

– décrire les efforts déployés par les organisations et les organismes internationaux afin d’améliorer les conditions de vie des personnes dans diverses régions du monde (p. ex., Croix-Rouge/Croissant-Rouge, organisations d’action humanitaire dépendant des Nations Unies, Médecins sans frontières, Cour de justice internationale de La Haye).

– expliquer de quelle façon la foi dans le progrès et les bienfaits de la technologie fournit un cadre de référence à l’étude de l’histoire du XXe siècle (p. ex., progrès en agriculture, législation sociale, développement de l’éducation et des moyens de communication, biotechnologie).

 

La chronologie et le principe de causalité

– expliquer le rôle d’une frise de temps dans l’étude d’un sujet en histoire (p. ex., développement de la Révolution russe, phénomène de migration vers les États-Unis, décolonisation de l’Afrique).

– démontrer sa compréhension du rapport de causalité entre une prise de décision et ses conséquences sur le déroulement de l’histoire d’une région (p. ex., conditions imposées par le Traité de Versailles en 1919 et déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale; création de l’État d’Israël et apparition de tensions régionales; mise sur pied d’associations économiques et risque de perte d’autonomie nationale).

– expliquer les rapports entre les facteurs politiques, sociaux, économiques et culturels dans la détermination des événements marquants de l’histoire du XXe siècle (p. ex., Première Guerre mondiale et politique isolationniste; question des eaux territoriales et protection des zones de pêche; protestation pacifique et ralentissement économique).

Citoyenneté et patrimoine

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• expliquer l’importance des mouvements nationalistes et internationalistes dans diverses sociétés au XXe siècle.

• analyser les rapports entre gouvernants et gouvernés dans différents États au XXe siècle.

• analyser différentes formes d’expression culturelle à cette époque et expliquer leur importance dans les sociétés concernées.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Identités nationales et internationalisme

– décrire les facteurs qui ont contribué à l’apparition d’identités nationales distinctes au XXe siècle (p. ex., langue, traditions, religion, perception de l’histoire).

– expliquer de quelles façons le nationalisme a affecté la vie des citoyens et a modifié le fonctionnement des institutions (p. ex., développement des identités nationales basque et québécoise, création de l’État d’Israël et de l’autorité palestinienne, conflit entre Indiens et Sikhs, intégrisme islamique et rivalités de la «guerre froide»).

– décrire les facteurs qui, au XXe siècle, ont contribué à la montée de l’internationalisme et donné naissance à la perception de la planète comme un village global (p. ex., idéologies politiques comme le socialisme, le communisme, le pacifisme; mouvements féministes internationaux; idéalisme humanitaire; préoccupations environnementales).

– expliquer de quelle façon l’internationalisme a modifié la vie des citoyens et des institutions (p. ex., idéalisme de la Société des Nations, protestations antinucléaires, mouvement écologiste).

– expliquer pourquoi et comment certaines personnes sont perçues comme les symboles de mouvements nationaux et internationaux (p. ex., Lénine, Gandhi, Eva Perón, Eleanor Roosevelt,Albert Einstein, Charles de Gaulle, Hô Chi Minh, Margaret Thatcher,Nelson Mandela, mère Teresa).

Droits individuels et collectifs

– définir de quelle façon la personne se situe dans la société (p. ex., conscience de classe, de citoyen, de race, de religion et de «soi»).

– analyser les facteurs qui ont freiné ou empêché l’affirmation des droits individuels et collectifs au XXe siècle (p. ex., police secrète et censure, discriminations raciale et culturelle, «épuration ethnique», statut inégal de la femme, pauvreté).

– décrire l’essor des droits démocratiques individuels et collectifs dans différents pays au XXe siècle (p. ex., scrutin secret, réduction des inégalités basées sur l’âge ou le sexe, développement de l’instruction et de la santé publiques, diffusion des idées à l’ère des télécommunications).

Art et culture

– analyser différentes formes d’expression artistique qui se sont maintenues, développées ou modifiées au cours du XXe siècle (p. ex.,musique classique, atonale, dodécaphonique; théâtre Kabuki; opéra révolutionnaire chinois; arts classique et abstrait; architectures traditionnelle et moderne).

– établir des corrélations entre la production artistique et son contexte socioculturel au XXe siècle (p. ex., jazz et vie des Noirs aux États-Unis, réalisme socialiste dans l’art et la musique soviétique,manifestations de masse nazies et fascisme, peur du néant de l’ère atomique, poésie anticonformiste de la société de consommation).

– analyser le développement de la culture américaine «nouvelle vague» au XXe siècle et les réactions qu’elle a engendrées (p. ex., films de Hollywood, jazz et rock, McDonald et Disney).

– expliquer l’apparition de formes d’art indigènes (p. ex., arts cinématographiques indien et sud-américain et leurs musiques respectives, port des costumes traditionnels en Afrique et en Asie, restauration et renaissance des hauts lieux de la culture mondiale comme Angkor et Machu Picchu).

Organisation sociale, économique et politique

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• expliquer la façon dont le cadre et le mode de vie se sont modifiés au cours du XXe siècle.

• dégager les caractéristiques de l’économie au XXe siècle.

• démontrer sa compréhension des différentes formes d’organisation politique au XXe siècle.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Organisation sociale

– décrire de quelle façon la structure familiale et la place de l’individu dans cette dernière se sont modifiées au cours du XXe siècle (p. ex., diminution des discriminations fondées sur le sexe, participation accrue des mères de famille au marché du travail, influence puissante du groupe des pairs, politique d’un enfant unique en Chine, famille monoparentale).

– expliquer comment les génocides du XXe siècle ont affecté non seulement les victimes et les responsables de ces actions, mais encore la population du monde (p. ex., Holocauste nazi, massacres au Cambodge et au Rwanda).

– décrire la nature et les effets du changement dans le monde du travail au cours du XXe siècle (p. ex., passage de la majorité de l’activité économique du secteur primaire agricole au secteur secondaire industriel, développement du secteur des services, nécessité de compétences techniques, réduction de la main-d’œuvre du fait de la production en série et de l’introduction de la robotique, réduction de la semaine de travail et naissance du concept de la civilisation des loisirs).

– expliquer les rapports entre le comportement de la personne et le développement de la religion dans les sociétés occidentales et non occidentales (p. ex., débats sur la théorie de la création, déclin de la pratique religieuse, gouvernement théocratique, conflits religieux).

– expliquer comment l’augmentation des contacts entre les différentes personnes et cultures du monde affectent la vie quotidienne (p. ex., introduction d’idées, de produits nouveaux et de modes nouvelles; peur de «l’autre»; création de ghettos ethniques; occidentalisation des langues indigènes).

Organisation économique

– définir les caractéristiques de l’organisation économique des pays industrialisés (p. ex., principe de la libre entreprise, concurrence, respect de la propriété privée, fidélité aux théories économiques de Keynes et de ses successeurs, libéralisation du marché mondial).

– analyser les succès et les échecs des systèmes économiques dirigistes (p. ex., Union Soviétique, Chine populaire, Cuba, Yougoslavie de Tito).

– décrire les grandes crises économiques du XXe siècle et évaluer leurs retombées aux niveaux local, national et mondial (p. ex., Grande Dépression, «Grand Bond en avant» dans la Chine de Mao, crise de l’OPEP, effondrement du bloc soviétique, crise des marchés financiers en Asie durant les années 1990).

– expliquer les problèmes que les pays en voie de développement doivent résoudre afin d’être économiquement stables et prospères (p. ex., manque de capital d’investissement, rémunération faible de la main-d’œuvre locale, base imposable étroite, corruption politique, propriété étrangère des ressources nationales, poids de la dette extérieure).

– expliquer les causes et les conséquences du développement d’associations interétats à des fins économiques (p. ex., Union

européenne,Accord de libre-échange nord-américain, Organisation mondiale du commerce).

Organisation politique

– décrire les différentes idéologies représentées dans l’éventail politique, de gauche à droite (p. ex., communisme, socialisme, libéralisme, conservatisme, fascisme).

– décrire les principes constitutifs des différents systèmes de gouvernement (p. ex., système parlementaire en Occident, parti unique en Afrique, fédéralisme suisse, social-démocratie suédoise, communismes russe et chinois, théocratie islamique).

– expliquer les obstacles à l’implantation de formes stables de gouvernement dans les pays en voie de développement (p. ex., analphabétisme, moyens de communication déficients, absence de tradition libérale, défis économiques, concentration de la richesse et du pouvoir).

– décrire la structure et le fonctionnement des organisations internationales et des ententes dont l’objectif est de promouvoir un leadership au niveau de la planète (p. ex., Société des Nations, Organisation des Nations Unies, Organisation du Traité de l’Atlantique Nord; conventions de Genève et de La Haye).

Méthodologie et recherche en histoire

Attentes

À la fin du cours, l’élève doit pouvoir :

• utiliser la méthodologie propre à l’histoire pour trouver et organiser l’information tirée de sources diverses.

• démontrer sa compréhension des différentes étapes du processus d’interprétation et d’analyse en histoire.

• communiquer avec clarté et précision des idées et des opinions étayées par une solide recherche.

• faire preuve de créativité, d’autonomie, d’organisation et d’esprit d’équipe.

Contenus d’apprentissage

Pour satisfaire aux attentes, l’élève doit pouvoir :

Recherche

– formuler des questions qui mènent à un approfondissement du sujet étudié (p. ex. : Quelles sont les découvertes techniques qui ont modifié la nature de la guerre au XXe siècle? Quelles étaient les motivations profondes qui ont dicté les différentes clauses du Traité de Versailles? De quelle façon le mouvement d’émancipation de la femme a-t-il transformé la société du XXe siècle?).

– effectuer une recherche structurée nécessitant la consultation de sources diverses (p. ex., manuel de classe et livre de référence, documentations audiovisuelle et informatique).

– organiser l’information recueillie selon différents formats (p. ex., prises de notes, graphiques, tableaux, cartes, diagrammes).

Interprétation et analyse

– déceler les partis pris, les préjugés, les stéréotypes dans des textes, des illustrations et des documents audiovisuels (p. ex., propagande, préjugés raciaux, religieux et sexuels, discrimination).

– identifier les grandes théories historiques du XXe siècle (p. ex., marxisme, libéralisme, néolibéralisme).

– établir des corrélations (p. ex., liens chronologiques, principe de causalité, identification des points communs et différences) entre divers éléments du sujet à l’étude.

– développer un point de vue basé sur une analyse méthodique des données.

Communication

– adopter un style et un format appropriés pour présenter ses travaux (p. ex., compte rendu ou dissertation, débat, exposé, entrevue, présentation de groupe).

– respecter les normes établies de présentation des travaux écrits (p. ex., notes de référence, citations, bibliographie).

– communiquer son point de vue avec clarté et en respectant l’opinion d’autrui.

Créativité, autonomie et collaboration

– faire preuve de créativité dans sa façon d’aborder un problème ou de traiter une question.

– démontrer sa capacité de gérer son temps, d’organiser son travail et de respecter les échéances.

– faire preuve d’autonomie dans son travail et démontrer sa capacité de travailler en équipe et de respecter les opinions des autres.

– identifier les possibilités de carrière reliées aux études historiques (p. ex., recherche, travail dans les musées et les archives, journalisme, écriture, enseignement), en particulier celles où sa connaissance du français peut constituer un atout.

 

 

 

 

 

Mise à jour:  mars  2004

Jacynthe Proulx - FL05-02 ©
École des Sciences de l'Éducation 
Université Laurentienne, 2003-2004